-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Dalaï Lama répond a cette question; qu'est ce qui vous surprend le plus dans l'humanité ? : " Les hommes....Parce qu'ils perdent la santé pour accumuler de l'argent, Ensuite ils perdent de l'argent pour retrouver la santé. Et à penser anxieusement au futur, ils oublient le présent de telle sorte Qu'ils finissent par ne vivre ni le présent ni le futur. Ils vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir..... Et meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu ". ......ne pas oublier que l'on nait tous de la même couleur: violette...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
POUR CEUX QUI VEULENT VOIR LE BLOG CANADA ; http://jacbodha.blogspot.ca/

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

TUNISIE - MEHARÉE EN AVRIL 2008









Méharées de 4 jours, du 13 au 16 avril 2008, magnifiques avec Mohamed, le fameux (avec raison) chamelier de Zaafrane indiqué par Gus sur le forum du "guide du routard" ( rencontré d'ailleurs le 3 eme jours).

DIAPORAMA SUR PICASA ;




-----------------------------------------------------------------------------------------------



LA MEHARÉE SUR YOUTUBE ;






Tout d'abord 3 jours, seule avec lui ( et je rassure les filles, malgré qu'il soit beau garçon, il a été très correct avec moi, a tout point de vu).

Il m'a offert un chèche bleu indigo de 6 m, j'en avais cherché partout , mais ils étaient tous a 3 m.......grand privilège, et quel confort!!





















.







NE LUI EN DEMANDEZ PAS, IL M'A DONNÉ L'UN DES SIENS. JE LE PRÉCISE CAR CERTAIN ON "OSÉ" LE LUI DEMANDER.


On a dormi a la belle étoile, et fait des concours de ronflage....

J'ai marché les 2 premiers jours, mais la chaleur était presque comme en juin de 40° a 42°, mes pieds aiment pas, çà m'a permis d'expérimenter le dos de kiki le dromadaire, suivit de caramel le gourmand (jeune dromadaire, qui fini nos plats). Air climatisé assuré sur la hauteur de KIKI, " ça c'est de la première classe"






.













Nous avons rencontré une famille de bergers, qui couraient après leurs chèvres, elles se sauvent tout le temps les coquines.

les dromaires aussi d'ailleurs, toujours en quête de nourriture, ces ruminants, suivent les branches appétissantes, sans se soucier ou ils sont. Pour éviter de les perdre, on entrave les 2 pattes avant, avec une corde, ainsi, ils vont pas loin.




Les couleurs du sable, sont surprenantes, passant du blanc , a tel point qu'on croirait de la neige,...... aux ocres, dans les parties encore mouillées, par la petite pluie du matin qui avait lavée le ciel.



De petits arbustes de ci de la, aux creux des dunes, qui récupèrent le peut d'eau invisible....résistent à l'ensevelissement.... le sable est si fin, qu'il s'infiltre partout, vole au moindre souffle.








.










L'eau n'est pas loin, la preuve en est dans les Oasis, Celles de Douz et Zaafrane entre autre, sont les résultats d'une campagne de ressourcement de la population, par le président Bourguiba, ou il donna aux familles qui le voulaient, des plans de palmier, ils ont creusé le sable........ l'eau a fait le reste.

C'est la preuve que la verdure peut gagnée sur le sable, aidé par l'humain, pour une fois intelligent.

Dans les Oasis, à l'abri des palmiers, producteurs de dattes succulentes (la retraite des habitants), ils cultivent les légumes et des céréales. Ils travaillent très dur, des l'aube pour entretenir leurs champs, accompagnés de leurs enfants, qui aident.




C'est très loin de la richesse, et du "confort" que nous connaissons, mais tellement plus prêt de la vrai nature de l'humain.


C'est le royaume de la débrouillardise, de la récupération, au font quand on regarde bien, ils sont très écologiste, puisque tout est récupéré, ils ont pas le choix bien sur, mais quand même! .



.














J'ai eu l'honneur de manger la galette cuite au sable sous la braise, un somptueux couscous(pour au moins 4 personnes) le thé fort a la menthe, si bon.



Pour la vaisselle, très facile.......... on utilise le sable, qui absorbe même le gras, qui sera de toute façon nettoyé par les insectes.

Personnellement j'aurai pas utiliser d'eau pour finir le lavage, mais pour les Européen, ça semble important alors Mohamed fini a l'eau (avec parcimonie) pour ne pas choquer les habitudes "dites" d'hygiènes de nos contrées.




.























Au petit déjeuner, voulant pas gâcher, j'ai mangé de la semoule de couscous,de la veille, avec de la galettes fraîche et chaude, confiture de figue, et vache qui rie.

On donne les restes a Kiki, malgré les réclamations de Caramel, et le reste sera pour les scarabées, et petites souris, impertinentes, couleurs sable


Le soir après avoir abreuvé les dromadaires à un puits , pas évident a trouver, on s'est rafraîchi la tête, mohamed m'a amener à un endroit sans végétations, uniquement de belles dunes harmonieusement structurées par les vents des derniers jours (il était tombé la veille, avec une petite pluie, pour faire tomber le sable en suspensions, laissant un ciel très clair) et la il a préparé, en prenant son temps, des macaronis de sa recette secrète,.... un régale avec une sauce du tonnerre.




.
















Mohamed marche pas trop vite, il m'attend souvent car je m'arrête sans cesse pour faire "LA" photo du siècle.... hihihihi!!!

Nous marchons environs de 8h30 et 12 h 30....... repos repas (miam) .....siesta....attention aux pieds nus a l'ombre a l'endormissement, qui sont au soleil pendant la sieste...

Nous finissons le trajet après la forte chaleur de l'après midi



.













J'ai expérimenté que la véritable protection contre la chaleur, les rayons ardents du soleil, le mieux est la laine épaisse, ou un chèche de plusieurs épaisseurs , conservent ma chaleur , bref on cuit pas.

De même que le chèche protège parfaitement le visage voir les yeux du sable et des coup de soleil.

Mohamed, m'a montré différentes manières de le porter. Non seulement c'est beau, mais aussi pratique. Lui il dors même avec, ce que j'ai fait aussi, la dernière nuit ou le vent soulevait le sable, c'est juste parfait comme systeme.





.








Kiki a poussé ses cris gluturaux en pleine nuit, le chameau est aussi un gardien apparemment........ car je me suis assise pour voir ce qu'il se passait, et un chameau égaré s'approchait trop (une cinquantaine de mètres)........ les cris de Kiki, l'ont fait se carapater, me suis vite rendormi, dans le silence du désert............


le lendemain Alain (Gus) devait arriver, et 8 autres personnes devaient se joindre a nous..... une vrai caravane, avec 11 dromadaires et une carriole (pour Gus qui a mal au dos),tiré par un petit mulet blanc, malmené par son conducteur, à la peau tannée par le soleil, au cerveau fatigué.... ne suivant pas les indications du maître des lieux, dixit, mohamed, il fait passer son pauvre mulet a travers de petites dunes, avec Gus on a mal pour le pauvre animal, sans compter qu'on a failli verser dans la dune.





.










Mohamed fini par prendre en main la carriole, mais avant il me fait descendre , et m'envoie seule avec les 2 dromadaires dont l'un porte le neveu de Gus....... il me dit avec son gentil sourire; " tu connais le chemin " 0-0"..... je suis fière de sa confiance.........(une petite voix au fond de moi s'écrit....mais...mais je sais pas !!!!).....

 pas très rassurée j'empoigne le lien accroché dans le nez de Kiki, le mâle.......... tire légèrement dessus en reproduisant comme je peux le son émis par Mohamed pour le faire avancer, ...... et ça marche....... j'en reviens pas....hihihi............

 Je me enhardie et en fait en 30 mn je trouve l'endroit, en suivant les traces des autres chameaux.... les autres semblent surpris de me voir guider mes attelages.......... moi aussi :) maintenant va falloir les faire s'asseoir, je risque rien a essayer.






.




















Les autres chameliers sont pas loin, qui me regardent en coin........ curieux.....ET.......... J'AI RÉUSSI.... TOUTE ÉTONNÉE DE MA PROUESSE...... en tirant doucement vers le bas le lien et en faisant SCRIIIIIIIIII, KIKI LE MAGNIFIQUE A OBÉIS, en râlant, mais il l'a fait .............. Justin a pu descendre de Caramel sans soucis...... JE SUIS TRÈS FIÈRE DE MOI..... les autres chameliers disent rien, retournent à leur installation de camp.





.



















La, le soir une tente berbère est montée au grand plaisir des enfants, qui jouent a cache-cache dans les dunes.


Un grand couscous, participant tous a la preparation, dans la joie....pour finir avec un dessert, aux dattes, beurre et galette TOUT CHAUD, un RÉGALE. on se lèche les doigts, tous demande du rab.





.






















On est tous autour du feu, sous les étoiles, en silence.........le bonheur parfait.


Une belle nuit, bien calme.... le vrai


y a trop de monde sous la tente, je dors comme un bébé, a la belle, avec Mohamed.


Une énorme galette cuite au sable, café turc, même du lait pour les enfants ( de 6 a 20 ans) quel beau cadeau pour ces enfants.... ils sont ravis.




.










Au retour Jade, une petite fille est séparée de sa famille, sur caramel, qui porte des poids léger..... comme elle pleure, Mohamed craque et la change avec un grand, et voila la caravane des enfants qui repart joyeusement....

Retour au bercail en passant par l'ancien Zaafrane ensevelie sous une immense dune blanche, avec des palmiers.... une image de carte postale.


Repas avec la famille de Mohamed et Gus et son neveu, qui me conduiront a la gare de Gabes(merci, pour le détour), pour aller a Sousse en train classe confort(- de 10 dinards)

Je précise que dans le désert, il y a toujours du réseau, pour les téléphones, ça semble surprenant.J'ai beaucoup apprécie que Mohamed ne réponde jamais directement, il rappelait en allant chercher les dromadaires, ou quand j'étais pas a proximité, Merci Mohamed pour ce respect rare.........de plus sa sonnerie est restée le son qui accompagne la Méharée, dommage que je connaisse pas le nom de la chanteuse, et lui la connaît pas non plus.

Pour le moment je ne suis allée qu'en Tunisie en Afrique du nord, donc je l'associe a L'Europe.






.
















Arret à Douiret, prêt de Tataouine, arrivée le soir a 19 h, et en suis repartie le lendemain a 9 h le matin, avec un ciel gris, pas de belles couleurs. ambiance du gîte convivial avec les vacanciers.

Ensuite route dans la vallée entre Douiret  et Chenini

le ksour Soltane, le plus beau a mon avis,  un accueil tres sympa, avec humour.





.














Le skour Haddada, qui servi pour le film la menace fantôme "stars war"

Le ksour de El Hencha, est en état correct, en cours de rénovation, a Ghoumrassen, il est dans la ville sur les hauteur, pas entretenu, enfin le Debbab, entierement refait , mais ca fait carton-pâte, pas du tout authentique.







.











En allant a DOUIRET, j'ai pu admirer les villages de TOUJANE de haut fort impressionnant, population très agréable.


À TAMEZRET, rencontre avec une très jolie bébé dromadaire de 35 jours, qui courrait derrière son maître en couinant. En échange de 2 di, je lui ai donné un biberon, trop mignonne.






.




















Le CANYON DE MIDES, magnifique, majestueux, libre d'accès. j'ai été impressionnée, émerveillée par ce site.






.



















je vous sers donc de guide, par les photos....hihihi.... marchez bien dans mes pas ;-) !!!!!.

LE CHOTT EL DJERID whaaaaaaa! en plus avec une chaleur torride, un vent de sable étouffant, tout y était quoi! un immense lac asséchè par le soleil des que le printemps arrive, et de gentils vendeurs isolés par ci par la, qui essayent de faire la "bisinesse" ou "survivre", en construisant dans ce décor fantastique, des chefs d'œuvres de sel.















.










AHHHHHH! CHEBIKA, et sa splendide Oasis de montagne, le village fut endommagé dramatiquement par un glissement de terrain, en 1969, les habitants sont maintenant dans un village plus loin.





.




















TOZEUR Gros bourg très pittoresque, ou on trouve tout, ET DOUZ plus modeste, mais tellement authentique, des fabricants de babouches magnifiques a des prix dérisoires.

C'EST  LA PLACE, AVEC ZAAFRANE, POUR LES DEPARTS DANS LE DESERT
















.









A moins d'une heure de Sousse, EL JEM et son superbe Colisée Romain, qui parait-il, est aussi grand que celui de Rome, en très bon état d'entretien. les mosaïques du musée sont parfaitement réhabilitées, pour qui aime, c'est un régal, photos a volonté en plus.

















.





SOUSSE, en descendant vers le sud, très belle ville, pleine de richesses, vivante, sécure, accueillante. J'ai adoré cette ville.
















.







Me voila arrivée au bout.

 TUNIS la capitale, avec son immense SOUK(ATTENTION AUX SACS--pick-pocketsss)

 SIDI BOU SAID, magnifiquement touristique, en avril le "café sidi Chabaane"est accessible, une pure merveille avec ses terrasses chatoyantes et son délicieux thé a la menthe et pignons. j'ai dormi a Germmath hôtel phoebus, très agréable endroit, au bord de la mer, très beau jardin a La Marsa. J'ai circulé en bus-train et taxi .












.



























--------------------------------------------------------------------------------------------------------------


En fait la, je vais clarifier un peu, car j'ai tout mélangé les déplacements, au grès de la mise en ligne de mes photos, pour faire simple, je vais narrer un peu mon voyage ci dessous.



POUR SUIVRE MON PÉRIPLE , LA CARTE DE TUNISIE TOUT EN BAS DU BILLET.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Après un super voyage par air France, ou la clarté du ciel m'a permis de voir Paris sous ses plus beaux atours, ainsi que la chaine du Mont-Blanc, Marseille, Cassis. l'arrivée en Tunisie, fut de la même qualité, les photos sont dans les galeries.




.




























Le temps de visiter TUNIS en bus train et taxi, dormir a Germmath, visiter la belle cité de Sidi Bou Said.



.
























ensuite train jusqu'à
SOUSSE,  Ville très attachante,  belle,  tumultueuse,  vivante, j'y ai dormi a l'aller, a l'hôtel Emira, au bord du souk, pour 20 dinard, avec petit-dej, en prime ....... une fuite d'eau, dans la salle de bain, j'ai mis un moment a comprendre pourquoi et ou était fermée l'eau, mdr, j'ai compris en ouvrant.......avec un gentil jet "bain de pieds".

Il y a de quoi visiter a Sousse, c'est très riche et varié.




.









La compagnie "Camel-car" m'a livré a 8h30, comme convenu par internet (sans aucun payement) une Clio, berline, faite pour le Maghreg y parait!,très confortable, pour un peu plus de 30€ taxes incluses, par jour.

Me voila partie a l'aventure , a conduire normalement au début, puis, prenant vite les habitudes Tunisiennes.

Sur la route de El Jem, mon attention a été attirée par beaucoup de moutons égorgés sanguinolents, crochetés devant ce qui pouvait être des "boucheries".

J'ai mangé de bonnes pâtisseries, El Jem est deja face a moi. C'est Impressionnant de voir cet Amphithéâtre immense au milieu d'une petite ville, la visite dure bien 3 heures, avec le musée, fort bien pourvu en Mosaïques en excellent état.




.












Je voudrais avancer un maximum aujourd'hui, il fait très très chaud pour la saison, heureusement que j'ai l'air conditionné.

Les indications routières sont excellentes, il y a des policiers partout, bienvenues, car il y a pas mal d'excès. Ils sont très gentils, ils semblent s'ennuyer, arrêtent les touristes, uniquement pour discuter amicalement.

Suis passée par Sfax et Gafsa, sans visiter, puis Metlaoui, ancienne cité Minière, ayant prévu de dormir dans le coin, pour prendre le lendemain matin le ;
Finalement en arrivant a Metlaoui, je ne me sens pas du tout a l'aise dans cette ville, glauque, pas sympathique, aux multitudes de jeunes qui semblent s'ennuyer mortellement, en plus l'hôtel Ennacim, que j'avais relevé dans le guide du routard était fermé.

Je décide d'aller directement a Tamerzat, dans l'auberge de l'oasis, mais au 2 tiers du chemin, juste avant Redeyef, un policier, me demande de faire demi-tour, car la route est fermée a cause de travaux.

Je reviens donc sur mes pas, décidément j'aime pas l'endroit , pour pas perdre mon temps je pars a Tozeur, ou je suis sur de trouver un bon hôtel... ce fut le Warda, pour 20 dinards , avec petit dej, très joli, au centre ville, avec chambre a l'arrière, sans bruit de mobylettes.









.









J'en profite pour visiter la ville, discuter avec les locaux très sympathiques, et faire du change au petit matin.

J'irai une autre fois dans le Lézard Rouge, ca me ferait trop de détours.

Direction CHEBIKA, Oasis de Montagne ou fut tourné le film "le patient anglais" , je suis guidée par un adorable Mohamed, en tenue berbère d'hiver(noir) il est également guide de randonnée dans les montagnes du coin ( je vais y retourner) la visite dure une heure 30 environs, très appréciable de suivre un guide qui connait et aime passionnément son coin de pays.







.








Il passe a cet endroit une fracture terrestre très visible, du Micca se ramasse aisément, la cascade est belle, l'eau propre et délicieuse, la petite réserve d'eau fait envie avec cette chaleur. Le tout pour 5 dinard, merci Mohamed ZAMOUSI.


Et hop je continue directement jusqu'à Mides, la région est a couper le souffle. arrivée a Mides, je stationne ma voiture en bas du chemin et passe pas loin des Vendeurs de
et autre artisanat, il me proposent leur marchandises, mais je veux voir le canyon d'abord.




.












Le canyon est accessible en haut et en bas facilement, sans danger apparent, gratuitement, des petits sentiers le sillonnent partout, il y a des guides, mais la je préfère être seule, et faire des photos à mon rythme.

C'est un immense canyon, super bien dessiné par l'eau et le vent, un petit ruisseau s'écoule doucement dans son fondement.













.














Je remonte jusqu'où il y a plus de passage en escaladant un petit peu, puis redescend le plus loin possible, pour revenir et trouver un petit sentier, pour remonter, passant par le vieux village.


En arrivant près des artisans, l'un d'eux m'appelle gentiment, en m'invitant a partager leur repas, ou ils ont chacun apporté, qui..... du couscous froid, de la salade, du pain, des légumes, bien sur des dattes, bref un festin amicale, ils veulent que je les photographie tous ( oui, oui....j'oublie pas de les envoyer les photos) j'achète un petit chèche bleu clair .












.








L'un d'eux a besoin d'un lift pour descendre au village, ce que je fais avec plaisir, en l'arrêtant, un enfant d'une douzaine d'année me fais signe, je le monte, il sent très mauvais, il doit garder je présume des chèvres, il parle pas un mot de français, et moi pas d'arabe, on se parle par signes, je veux le conduire dans son village, il refuse.

En le descendant un homme me fait signe, mdr, je fais le taxi la....c'est un gendarme, qui a fini son chiffre, il voudrait que je le conduise a Gafsa.... c'est pas mon chemin, et le laisse au croisement.

Les policiers semblent peu payés, et ils se déplacent en stop, même les bus s'arrêtent et les prennent gratuitement.













.








Vite........ la cascade de Tamerza, ou la, les vendeurs t'accrochent en passant , le coin est beau, des jeunes sautent du bord de la falaise, dans le petit étang au pied de la cascade, une jeune fille regarde, et soudain, pousse un cri, en voyant un serpent d'eau, elle se baignera pas c'est sur, lol.


En même temps j'avais remis a leur place un couple ou la jeune femme se changeait de soutient gorges sous les yeux des locaux, ils étaient pas contents, et n'ont pas compris je pense, qu'il s'agissait de respect.... on ne change pas le monde .........


 je traverse L'immensité du
une merveille, aujourd'hui,  avec le vent de sable, la chaleur étouffante (merci la clim) on voit les mirages au loin, de petits artisants ont construits de ci de la, des sculptures de sel , endroit vraiment fascinant, et immense.




.


















Ce soir je dormirai a Douz a l'hotel "El Medina, face a une jolie petite mosquée, reveil matin de 5h30, moi j'ai bien aimé ces réveils la......... pas un chanteur psalmodie de la même manière, et on entend tous ceux de la ville, ils reveillent même les coqs, c'est peu dire.hihihi!!!!




.


















Étant a Douz, je ne suis dit" tient" si j'allais rencontrer notre fameux Mohamed Belili, a Zaafrane, je dépose mes affaires a l'hôtel, j'ai pas le téléphone de Mohamed , mais je vais au café et Walid ,la première personne a qui je demande ou il est, le connait bien, et me propose de venir dans mon auto, afin de me guider....... on va a l'unique hôtel de Zaafrane, ou!!! non!!!!, il est pas la, mais son cousin lui téléphone...... finalement il vient au café ou il m'invite a boire une orangeade, on discute de la meharé, il est deja tard.




.




















Il me propose de manger, on arrive dans sa maison, constituée d'un mur d'enceinte, avec plusieurs pièces individuelles construites a l'intérieur, avec une cour, un arbre central, il a sa pièce a lui, celle de sa maman, sa sœur, et un cousin je crois, plus la pièce de la salle d'eau et toilettes, ainsi que la pièce pour faire la cuisine sur le sable.


On mange dehors, servi par sa maman et sa sœur, excellent repas, Rendez vous dans quelques jours.......je rentre me coucher, car demain grosse journée.


Je part a 7h30, a la "fraiche" toujours dans le vent de sable, visite de Tamezret, et sa petite dromadaire de 35 jours, ainsi qu'un mini souk improvisé au coin d'un mur pour se protéger du sable et du vent .



.






















Je me suis pas arrêtée a matmata, car on m'a sauté dessus a peine arrivée, j'ai préférer continuer, et bien m'en a pris , car j'y ai vu de superbes troglodytes, plus loin a Toujane, ou le village et la vue sont exceptionnelles, des kilims(tapis) magnifiques... Il faut s'arrêter avant Toujane au col, y a un artisant sympa a la figure toute rapiécée, suite a un accident de mobylette.....on peut pas le rater, la pancarte est immense ça s'appele je crois "VUE MAGIQUE" elle l'est effectivement.

Je continue sur le ksar Haddada, qui fut aménagé en hôtel, et servit pour des scènes de la guerre des étoiles, jolis ksour.










.
















Plus loin, Ghoumrassen, village avec des coupoles partout(J'ai oublié de les photographier) ainsi que des ksour, en mauvais état, mais nombreux.


Direction Tataouine, pour ouled Debbab, décevant.

El hencha en passant bien plus beau, en cours de rehabilitation.

Enfin ksar ouled Soltane, mon preferé, ou le guide, vend ses acquarelles plutot que demander de l'argent, il faisait des devinettes , ca donnait un feeling different, j'ai bien aimé, en plus de la beauté des lieux.




.



















On m'a conseillé de passer par Ezzarah pour le retour sur Tataouine jolie region, mais travaux, donc poussiere en pagaille en plus de courses avec les voitures de Louages.

Je pars pour l'ile de djerba a Midoum, afin de rendre la voiture, j'y ai rendez vous a 13 h .

J'y arrive a l'heure, après être passée par la Chaussée romaine entre Zarzis et l'ile, ou le sable orange, et les dessins de sel sur la presque'ile sont tres beaux.















.











J'ai rendue la voiture a DJERBA, comme convenu,ou j'attend un bus pour Gabès, dans 15 mn, pour en prendre un autre pour Douz ou je retournerai pour la nuit a l'hotel El Medina, et manger chez Magik un délicieux couscous.

Pour les 4 prochains jours, la Meharée avec Mohamed, " dont recit en haut de la page"


Ensuite retour a Sousse, ou je dors a la résidence Monia (20 di, tres propre), plus prêt de la gare, car mes sacs sont devenus tres lourds avec les roses des sables achetées, et celles données pa Mohamed.

retour a Tunis et la France.........





j'ai été charmée partout par la quantité d'oiseaux de toutes sortes, qui gazouillent voir plus, mais j'aime les entendre, les voir. Au petit matin dans les petites cours des hotels, c'est fou le brouhaha qu'ils font :-D



la population Tunisienne est tres accueillante, d'une grande gentillesse, connaissent encore les vrais valeurs humaines, ça fait du bien de reprendre contacte avec cette réalité, surtout dans le sud.

En tant que femme voyageant SEULE, je n'ai jamais eu de regard irrespectueux, ni de reflexions désagreables, mais aussi mon comportement ainsi que mon habillement etait adéquate, c'est une question de respect de culture, et de coutumes.




















Je retournerai en TUNISIE, c'est sur.... et tres vite ;-)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire